Tuesday, September 12, 2017

C'est le début !

Chères étudiantes, chers étudiants,

C'est parti ! Le chronomètre a commencé à tourner. L'année est engagée et avec elle votre cursus de Master. Pas de panique ! Nous n'allons pas faire la course. 

En revanche, si vous voulez bien considérer que vous êtes engagés dans un parcours — ici, un parcours de recherche visant à la production d'un mémoire, mais plus globalement un parcours destiné à vous rendre autonomes et compétents dans la recherche d'information et la construction d'une réflexion critique sur... tout sujet — alors il y a des étapes à franchir et des temps à tenir. 

L'un ne va pas sans l'autre et si la réalisation d'un mémoire de recherche est l'un des objectifs importants de votre formation, elle doit être comprise avant comme une modalité centrale d'apprentissage. 

L'objectif réel est bien celui d'être à même de traiter de manière efficace, informée, et critique les sujets, questions, missions, etc. que vous serez amené-es à embrasser dans votre parcours professionnel ultérieur.

Ce séminaire vise à vous doter de méthodes et d'outils pour mener à bien votre objectif à court terme — le mémoire de Master — mais plus encore à vous sensibiliser à ce qu'est une démarche de recherche et ce qu'elle implique. 

Ce séminaire va exiger de vous un travail régulier et soutenu. On fera très peu de théorie, mais beaucoup de pratique. C'est par la pratique que vous allez acquérir les méthodes et les réflexes qui vont vous équiper dans l'ensemble de votre travail au cours du Master et, je l'espère, au-delà.

C. Henriot

Thursday, March 30, 2017

Préparation mémoire

Voici ma proposition de travail en groupe pour la préparation des mémoires. Cs propositions seront validées prochainement après échange en séance le jeudi 30 mars.

Groupe 1
HERAUD; FLORIE

MARQUES PEDRO; LOUISE

MIRAL; ALEXIA

RISTEVSKA; IVANA

Groupe 2

ARMAND; EMELINE
HEISSLER; SEBASTIEN
SAGET; MARINE
HAMEL; BERANGERE

Groupe 3

SANCHEZ; MARINE
ARNOUX; CAMILLE
DEVAUX; MAËLIS
GERVAIS; ANAÏS

Groupe 4
BARONNAT; ANAIS
PENNS GUALCO; ALISON
MARGER; MATHIEU
DIANA; AURELIE
Si on prévoit quatre séances de deux heures, cela donne:
18 mai à 9h (Groupe 1) et 11h (Groupe 3)
19 mai à 9h (Groupe 4) et 11h (Groupe 2)

Sunday, January 8, 2017

Critique approfondie : Flickr

Flickr, c'est un site créé il y a une dizaine d'années pour permettre le stockage et le partage de photographies avec les personnes que l'on souhaite. Il fonctionne -selon les propos-mêmes du site- comme un blog, pour regrouper les moments capturés avec notre téléphone portable ou partager des photos/vidéos avec le monde entier. Il s'adresse donc à n'importe quel internaute souhaitant bénéficier d'un espace en ligne pour partager librement du contenu qui lui plaît, avec qui il lui plaît.

L'inscription, gratuite, marche de la même manière que pour la majorité des sites web. J'ai décidé de m'en créer un avec une adresse mail. Je noterai cependant le point négatif qui est que lorsque nous ne possédons pas de compte Yahoo, un compte est automatiquement créé avec notre compte Flickr (personnellement, je sais que je ne me servirai jamais de ce compte Yahoo). Une fois le compte officiellement en marche, on arrive sur notre page personnelle, où Flickr nous incite immédiatement à parcourir les photos en ligne pour enrichir notre mur, ou bien même à importer nos propres photos. La capacité de stockage proposée est de 1000 Go, ce qui me semble conséquent (pour plus d'espace, évidement, il faudra passer à la version pro). De notre page, plusieurs fonctions sont accessibles : pellicule, pour personnaliser notre mur comme on le souhaite, la galerie qui regroupe nos photos publiques, l'album pour organiser/trier le contenu à notre guise (pour ensuite les partager si on le souhaite), mais aussi une autre page pour nos favoris, les groupes Flickr pour créer ses albums à plusieurs, voir des photos sur des thèmes particuliers, ou bien discuter... Il y a également un espace dédié à nos créations, ou aux statistiques... Bref, beaucoup de rubriques différentes. Cela peut-être pratique pour s'y retrouver plus facilement, même si selon moi c'est un peu trop. En haut à gauche, il est possible d'explorer toutes les photos présentes sur le site (au choix, entre les photos récentes, les tendances, cartes mondiales etc...). Des tags permettent de classer les photos selon leurs thèmes. Lorsque l'on se balade parmi les différentes photos, on se rend bien compte que le visuel et la qualité des photographies sont vraiment importants, soignés. En dessous de chaque photographie peut apparaître une rapide légende. Si on clique sur la photo, davantage de renseignements apparaissent, tels que le compte de la personne qui a posté la photo, le nombre de fois où elle a été vue, rajoutée à des favoris, commentée... Et il est alors possible de donner à notre tour notre avis sur la photo, et de l'ajouter à notre pellicule ou à un album. Beaucoup d'informations à propos du contenu sont affichées, de manière un peu trop dense peut-être. Mais au moins, on sait tout de la photographie... Il est également possible de télécharger les photos en ligne sur le site. Un système proposant des photos à 360° est proposé, mais uniquement via l'application VR qu'il faut télécharger (ou si on possède le Samsung gear VR). Un groupe, appelé «the commons» permet à tout les utilisateurs d'aider à répertorier toutes les photos présentes dans les archives publiques, à l'aide de tags. Très bonne initiative pour permettre à un grand nombre de personnes d'accéder à toujours plus de ressources en ligne. Il y a également un blog Flickr, où des articles sont partagés, un espace appelé «expos» pour admirer depuis son écran d'ordinateur de magnifiques collections photographiques, comme une véritable exposition.

De mon point de vue, Flickr est un site de stockage et partage de photos très travaillé, où le contenu est indubitablement soigné et très organisé, parfait pour plaire aux amateurs de l'art de la photographie. On peut non seulement créer ses albums, et y ajouter tous les clichés qui sont à notre goût, mais aussi poster nos propres photos. Néanmoins, ce n'est pas un site que je visiterais régulièrement, utilisant déjà des sites de partage de photos (Pinterest et We heart it) qui me satisfont amplement.

Note critique vidéo : Information R/evolution

La vidéo intitulée «Information R/evolution» a été mise en ligne sur l'hébergeur de vidéos Youtube le 12 Octobre 2007 par Michael Wesch. Au travers de cette vidéo, nous en apprenons plus sur l'organisation de l'Information, et son évolution au cours du temps.

De manière générale, l'Information est considérée comme un objet. Il est alors catégorisé de manière logique afin permettre un accès simple et rapide en cas de besoin, sans s'y perdre dans la masse infinie de données qui sont conservées par l'Homme. Par le passé, le système d'enregistrement des informations se faisait sur papier (fiches, livres, dossiers, photos, croquis, maquettes...). Mais procéder d'une telle manière demande de la maîtrise et des capacités, afin de s'y retrouver et de ne rien égarer. L'exemple le plus simple se trouve dans les bibliothèques. Autrefois, des fiches sur chaque livre, périodique ou document était conservées par chaque bibliothèque, pour justifier de ce qu'elle possédait. Mais le système n'était pas des plus aisé à exploiter. Puis vint le numérique. Toutes les informations furent alors transférées au même endroit, stockées de manière virtuelle. En opposition au système papier des fiches, la vidéo nous explique qu'il existe différentes façons d'enregistrer une information à l'aide du numérique. Il n'y a plus de limites matérielles. Toutes sortes de catégories d'informations se retrouvent stockées en ligne, et elles deviennent ainsi accessibles à tout le monde (plus seulement aux experts), partout. Sur internet, chacun peut être acteur du partage de l'Information, car il n'y a plus besoin de systèmes complexes pour ranger la quantité phénoménale d'informations. Des milliards de pages se retrouvent indexées, et apparaissent même en ne rentrant qu'un seul mot (ou même une lettre) dans un moteur de recherche (exemple : Yahoo).
Les progrès de la Science en matière de numérique sont loin d'être terminés. Sans les contraintes matérielles et avec un accès illimité, toute personne est susceptible de pouvoir contribuer à la collecte et au partage de l'Information. Il s'agit d'un mode de recherche, stockage, partage, sélection, et de critique du Savoir, vaste et libre, en constante évolution.

Monday, December 26, 2016

Critique approfondie - Pinterest - Camille Arnoux

Critique Approfondie de Pinterest :

Ayant utilisé le site Pinterest pour mon portrait de ville, j'ai décidé d'approfondir cet outil que je trouve tout à fait digne d'intérêts.

  • Informations utiles sur le site :

Pinterest est un site américain crée en 2010 permettant un partage de photos et de réseaux sociaux. Par de simples photos, le site nous offre la possibilité de partager nos centres d'intérêts, nos passions, nos hobbies ou tous simplement un récit de voyage. Grâce à son inscription gratuite, Pinterest reste ouvert au monde entier et nous permets de visionner indéfiniment des photos. Le nom du site est un jeu de mot entres les mots « pin » (épingler) et « interest » (intérêt).
  • Mon avis :

J'ai découvert cet outil grâce aux cours de méthodologie et il est devenu pour moi, un des outils les plus utiles et intéressant à utiliser. A l'instar de ses frères : Instagram, Tumblr, etc, Pinterest nous permets d'utiliser des photos pour un devoir ou même un mémoire. L’absence de sources que l'on peut retrouver sur d'autres sites, ici est beaucoup moins contraignante. On peut aussi noter la présence de nombreux comptes universitaires et des comptes de chercheurs. Pour mon portrait de ville qui se posait sur la ville de Gyeongju en Corée du Sud, j'ai pu retrouver des centaines de cartes, photos et tableaux datant d'avant J-C à nos jours et pour la plupart dotés de sources. Avant la découverte de cet outil, je ne pensais pas qu'il était possible de trouver autant de sources historiques sur un tel site. En plus de sa gratuité, le site nous offre vraiment une liberté de mouvement que cela soit pour un projet professionnel ou simplement une curiosité passagère.
Il est néanmoins important de noter qu'il faut faire un véritable travail de recherche sur ce site, les comptes que j'ai pu trouver en survolant le site ne m'ont pas été plus utiles que cela, hors en approfondissant ma recherche je suis tombée sur une multitude de sources.
Comme sur les autres réseaux sociaux, sur Pinterest nous pouvons nous « suivre » d'autres comptes et ainsi rester dans l'actualité. Et bien sur, il nous est tout à fait possible de poster nos propres photos et récits.
Un des points qui m'a aussi très plu, est le fait que nous pouvons chercher des photos ou sources en plusieurs langues. Pour mon portrait de ville, j'ai cherché quelques photos en coréen et j'ai réussi à en trouver. Malheureusement, le site n'étant pas un outil très développé en Corée du Sud, le nombre de sources étaient très réduit comparé à quand on tape en anglais ou français.
Pour finir, grâce à la barre de recherche et à l'outil à sa droite, notre recherche peut être faciliter et nos centres d'intérêts délimités.
  • Conclusion :

En conclusion, je suis tout à fait satisfaite de ce site et des ses avantages. Dans une optique professionnelle, je me vois tout à fait l'utiliser de nombreuses fois. Hors pour une recherche personnel ou une simple curiosité, je ne vois pas l'attrait que peux avoir ce site. Étant plus attiré par les réseaux sociaux tel Intragram, j'aurais tendance à l'aller vers ce type de site. Pour Pinterest, l'intérêt se situe vraiment dans la présence de sources et de comptes professionnels. Il n'en reste pas moins un site très agréable d'utilisation notamment grâce à son design très épuré et à son interface qui peut nous rappeler de nombreux réseaux sociaux. Je conseille à toutes personnes souhaitant s'instruire ou juste passer un peu de temps, à aller sur ce site qui nous permets de s’instruire de manière ludique.


Camille Arnoux ACA LCSA M1

Tuesday, December 20, 2016

Critique approfondie – Pinterest

Pinterest


Pinterest, créé en 2010, est un site américain de partage de photos et d’image à travers le monde, un peu à la manière d’Instagram. Au niveau de la présentation, le site Pinterest se présente comme un réseau social avec quasiment les mêmes fonctionnalités comme les abonnés, les abonnements, les commentaires, les profils, les boites de réceptions, etc.
En plus de partager ses propres clichés il est également possible d’« épingler » ceux des autres sur notre propre profil et de les répertorier par tableaux. Ces tableaux servent, à l’image des catalogues, à regrouper une collection d’image sous un même thème. Les images proposées sur notre accueil sont des images ciblées par rapport aux centres d’intérêt sélectionnés lors de notre inscription ou par rapport à notre dernière recherche sur le site. Au final, après quelques utilisation votre profil deviendra un véritable catalogue d’images.
Le site propose également une extension sur votre moteur de recherche et celle-ci s’avère être assez pratique. En effet, j’ai moi-même testé d’épingler un site internet à mon profil grâce à l’extension et, à ma grande surprise, le site était déjà enregistré dans Pinterest et ce dernier me proposé simplement le choix de l’image à intégrer à mon profil.

Chaque image enregistrée dans Pinterest n’est jamais enregistrée seule mais est toujours accompagnée de sa source et donc de son lien url. Une façon très rapide de retrouver ses sources et de découvrir plus d’informations.

La possibilité de se connecter au site grâce aux réseaux sociaux que Facebook, Twitter, Google + ou encore Yahoo montre qu’il est également possible d’effectuer des exportations de ses épingles sur ses différents réseaux sociaux ou tout simplement de partager le lien URL correspondant.  
Le moteur de recherche sous forme de mots-clefs est très intéressant afin de cibler le contenu désiré. Cependant, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous. En effet, l’utilisation excessive de mot-clef empêche parfois un résultat intéressant et nous met en relation avec un sujet en total opposition de notre sujet de départ.

Au niveau des paramètres, Pinterest propose beaucoup d'options et est un site disponible pour tous au vu de la barre des langues. Ceci est intéressant et peut donc permettre une recherche autour du monde  notamment en recherchant dans différentes langues. Ainsi, nous pouvons obtenir des résultats divers et surement des résultats qui n’étaient pas proposé lors de notre recherche dans notre langue maternelle.



Malgré un accès rapide et une utilisation très ludique, Pinterest s’adapte plus à un contenu de la vie quotidienne. Celui-ci serait plus adapté à un passe-temps plutôt qu’à une véritable recherche d’information. En effet, ce site me rappel plus le but des réseaux-sociaux qui est de partager les choses que l’on aime ou que l’on fait plutôt que de véritablement partager des savoirs. Pinterest reste donc pour moi une plateforme utilisée pour le loisir. De plus, le système de mot-clef prouve que les résultats ne sont pas toujours convaincants mais encore moins sur une site sociale populaire dans lequel les hors sujets font trop vite leurs apparitions. Dans le cadre d’une recherche, Pinterest n’est pas spécialement intéressant pour sa fonction de recherche qui serait plus ici une perte de temps considérable. En revanche, le classement par tableau accompagné de liens hypertexte reste lui très intéressant et utile dans le cadre d’une collecte d’information, comme un lieu de stockage. D’ailleurs, l’enregistrement rapide et automatique des éléments me fait penser au système de Zotero que j’aurais plus tendance à conseiller pour une collecte d’information du fait que la collecte de donné de ce dernier est plus précise. 

Note critique « Toute la mémoire du monde »

"Toute la mémoire du monde" - Alain Resnais

« Toute la mémoire du monde » est un court-métrage réalisé par Alain Resnais en 1956. Ce film nous plonge dans un véritable voyage dans le temps dont la scène se déroule à la bibliothèque nationale de France, aussi connue sous le nom de Bnf, à Paris. C’est dans ce lieu que sont conservées toute les créations écrites, réalisées de la main de l’homme et ces dernières se compte par millions. En effet, la bibliothèque ne conserve pas seulement des ouvrages mais également bien d’autres créations, toutes rangées par catégorie comme une pièce dédiée aux estampes, le cabinet des médailles, le département des cartes et des plans, etc. Des trésors historiques qui ont commencés à être amassés par le roi Louis XIV. Tous ces documents sont conservés à la bibliothèque nationale de France. De ce fait, la recherche peut paraître laborieuse. 
C’est alors qu’Alain Resnais nous montre à travers ce film toute l’organisation mise en place afin que chaque document soit aisément trouvable. En effet, chacun d’entre eux sont triés, analysés, numéroté puis ranger par « mot clef » afin que tous les documents soient répertoriés. Ce répertoriage donnera, quelques années plus tard, « le grand catalogue des imprimés » composé de fiches signalétiques disposées dans différents classeurs. Un catalogue qui est aujourd’hui une méthode très largement rependue et modernisée.

Les dons, achats, échanges et dépôts légaux sont les quatre sources d’enrichissement de la bnf dont la dernière est la plus importante. Elle oblige aux éditeurs à fournir plusieurs exemplaires de leurs ouvrages. Ceux-ci seront ensuite estampillés, enregistrés grâce à leur fiche signalétique puis répartis dans les différentes sections des catalogues.



Ce court-métrage nous prouve l’importance du classement des documents, surtout lorsque ces derniers sont nombreux. Un travail minutieux qui peut prendre un certain temps mais qui au final reste bénéfique lors de la recherche.